L’ ostéopathie : accessible à tous

A qui s’adresse l’ostéopathie ?

 

– Aux adultes : pour toute douleur articulaire ou musculaire. Tout ce que l’on appelle communément « Troubles musculo-squelettiques«  : lumbagos, torticolis, sciatiques, tendinites… Mais aussi les troubles fonctionnels intestinaux, les maux de tête, les pathologies chroniques (arthrose, lombalgie sur hernie discale…), les troubles du sommeil (apnée du sommeil, insomnie ou hypersomnie), les états dépressifs (selon le type de dépression et dans le cadre d’un suivi psychologique assidu en parallèle).
Les sportifs, quel que soit le niveau, avant et après une compétition afin de préparer le corps et ensuite de faire un bilan car on force plus en compétition qu’à l’entraînement.

osteopathe-cagnes-femme-enceinte

– Aux femmes enceintes : lors de la grossesse,on retrouve souvent des lombalgies basses avec des sciatiques, des  tiraillements dans le bas ventre surtout lors d’une toux ou d’un éternuement. Parfois aussi on retrouve des hernies inguinales, des envies d’uriner trop fréquentes, tout cela en raison d’une position basse de l’enfant.

Il est recommandé faire un suivi ostéopathique à raison d’une fois par mois jusqu’au 6e mois, puis 2 fois par mois afin de bien préparer le bassin à l’accouchement.

De plus, en post-partum il faut re-vérifier la position du bassin, mais aussi de toute la colonne car de nombreuses pressions sont exercées lors de l’accouchement. Il est important aussi de préciser à votre ostéopathe si vous avez fait une péridurale, car celle-ci peut laisser une adhérence qui se traite en ostéopathie.

– Aux nourrissons : chaque contraction utérine crée une pression importante sur l’enfant et surtout sur son crâne, il est toujours bon de faire un bilan en ostéopathie dès la naissance afin de pallier à d’éventuelles pathologies d’origine crâniennes (troubles du sommeil, colères, hypertonicité, hyperactivité, reflux gastro-oesophagien…).

Aux enfants nés par césarienne programmée ou en urgence.

Sur les enfants nés prématurés (mais aussi parfois sur ceux nés à terme), on retrouve une plagiocéphalie (ou syndrome de la tête plate). Celui-ci se traite en ostéopathie dès les premiers mois de la naissance. Après un an, il est possible de traiter une plagiocéphalie afin de soulager l’enfant car il subit une compression crânienne constante, par contre la forme du crâne est alors définitive.
Lors de la première année, il faut voir un ostéopathe au moins une fois par mois (selon les cas) pour vérifier que le développement se passe bien, soulager les coliques des premiers mois et autres petits désagréments auxquels est soumis le nouveau-né.

– Aux enfants : l’ostéopathie traite les douleurs liées à un surplus de sport et toute autre douleur articulaire et/ou musculaire chez l’enfant.
Mais il est bon de noter que l’ostéopathie traite aussi les troubles du comportement, de l’attention, et de concentration qui envahissent l’enfant notamment dans ses premières années d’école.
L’ostéopathie traite aussi certaines critères de l’hyperactivité et de l’autisme.*

*Ceci sera développé dans un article consacré aux enfants souffrant de troubles envahissants du développement (TED), d’hyperactivité, ou de toute forme d’autisme.

#Photo prise au cabinet de Cagnes-sur-mer, Tous droits réservés.